London CSIW: Ben Maher remporte le GP

Ben Maher , Prince of London !

Beau cadeau de noël pour le public de l’Olympia  puisque le britannique Ben Maher remporte l’étape londonienne de la coupe du monde FEI . Un Grand Prix des plus relevé, imposant des trajectoires des plus ajustées sur ce qui semble être la plus petite piste du circuit Coupe du Monde.

En ouvreur, le jeune espagnol Manuel Anon indiquait pourtant le meilleur chemin en sortant le sans faute parfait avec sa Rackel Chavannaise ( une jument du Stud Book belge par Voltaire/Papillon Rouge) . Idem pour Ludo Philippaerts qui retrouve les devants avec le puissant étalon d’Edouard de Rothschild,  Kassini’jac (Cassini II/Lombard/HOLST).

Markus Ehning is back!

On croyait alors au remake du scénario des précédentes étapes où une quinzaine de cavaliers se retrouvèrent au barrage…Finalement le parcours construit par Bob Ellis s’avérait des plus sélectifs, d’autant plus qu’il fallait avoir la monture adaptée au tracé étriqué de cette « petite » piste londonienne. Ce fut sans doute le constat en sortie de piste pour certaines pointures qui à l’image de Gerco Schröder ou Simon Delestre scoraient bien au-delà de la réelle performance fournit par leurs chevaux. Ils furent tout de même onze cavaliers à se retrouver au barrage et c’est donc finalement Ben Maher qui s’impose sur un superbe double sans faute de son Triple X III. Bonne remise en avant pour Marcus Ehning qui après un premier tour de labeur avec Sabrina( Sandro Boy)  remettait tout son art au service du sport pour un parcours au barrage des plus appréciable. Une seconde place pour un Markus Ehning peu en verve ces derniers temps! On sentait bien l’allemand avide de retrouver les podiums et enfin heureux d’engranger de précieux points pour la finale. C’est fait ! L’irlandais Dermott Lenon s’octroie une troisième place en assurance tous risques… Soignant au maximum son tracé, il signe l’ultime sans faute de ce barrage avec Hallmark Elite (Lord Byron Z).

Si Kevin Staut semble retrouver un Prestige St Lois de Hus en bonne forme il ne glanera que quelques points en terminant à la 13ème place pour une touchette du fils de Quidam de Revel. On relèvera encore la 5ème place Rolf Göran Bengtsson qui à l’affût de la meilleur trajectoire se laissait dérivé par l’anticipation de Ninja La Silla, tellement réceptif aux commandes de son cavalier, qu’il en embarquait le  chandelier !