CSI de Megeve: Victoire suisse

_MG_8629

En selle sur son dévoué Nirvana Basters, Frédérique Fabre Delbos s’impose au barrage face à Lorenzo de Luca qui signe l’ultime double sans faute avec Zoé II.

Avec l’illustre Callahan (ex monture de Gerco Schroder), l’impétueux Abdullah Alsharbatly signe le meilleur chrono, mais en commettant une faute, le Saoudien prend la 3e place de ce Grand Prix de Megève signé Edmond de Rothschild.

 

Si la météo des plus capricieuse épargnait un tant soit peu les concurrents de ce dimanche après-midi, la piste devenait tout de même très collante en fin de journée. Une altération à laquelle les organisateurs firent leur possible pour en minorer les inconvénients, mais dont Reynald Angot en fit malheureusement les frais.

Dernier à s’élancer dans ce barrage à sept, le normand avait la possibilité de venir s’imposer avec Pallawane de Sully, remarquablement à la hauteur de l’évènement. Mais à l’appel du n° 1, la jument restait littéralement coller au pied de l’obstacle, envoyant son cavalier gouter au sable de la carrière. Pas de blessures de part et d’autre, mais une véritable malchance pour ce duo bien en verve et qui méritait pour le moins une place au podium. Mais coté tricolore, on relèvera encore la superbe prestation de Cyril Bouvard qui prend la 6e place avec son puissant Quasimodo Z

_MG_8474

Belle performance aussi pour l’Américaine Brianne Goutal qui après sa victoire en 2012 avec Nice de Prissey, prend cette fois la 4e place avec son jeune étalon Zernike K.

_MG_8559

 L’Italie n’aura pas manqué de prétendant dans ce grand prix et l’on aura apprécié les prestations d’Emilio Bicocchi qui s’engageait avec son jeune étalon de 8 ans dénommé Ares ( Ephebe F Ever). Un premier tour sans faute et rempli d’aisance qui présage d’un bon retour aux avant-postes internationaux pour l’ancien cavalier des écuries de Pierre Baldeck.

 _MG_8616

Côté suisse, on peut aussi relever les performances de Céline Staufer  (9e avec Uprise) et de Pierre Brunschwig (13e avec Pinup de Puymalier), tous deux sans fautes sur les barres, mais malheureusement pénalisés au chrono d’un timing un peu serré du chef de piste Frédéric Cottier.

Les résultats complets ICI.