NEWS: SUISSE ET ITALIE PRIVÉES DE COUPE À LINZ

suisse

ANDY KISTLER SE FACHE !

Déception et amertume pour les suisses et les italiens qui, alors qu’ils étaient invités, apprenaient hier leur éviction de la coupe des nations qui se dispute aujourd’hui à Linz.

N’ayant retenu que les douze équipes de seconde division plus celle d’Allemagne, les organisateurs autrichiens ont ainsi écarté au dernier moment les équipes suisses et italiennes.

 

Une décision d’autant plus surprenante qu’elle intervient alors que les cavaliers et leurs chevaux étaient déjà sur place !

Pour le sélectionneur suisse Andy Kistler, cette attitude est inacceptable !

« – Je trouve cela scandaleux et vraiment déplorable ! Les organisateurs et la FEI sont  responsables de cette situation, car s’il est évident que la priorité va aux équipes de seconde league, nous avions un accord pour prendre part à ces étapes. Cela nous permet d’engager d’autres cavaliers sur des épreuves internationales et nous sommes venus ici avec la certitude de pouvoir monter la Coupe des Nations !

Et voilà qu’au dernier moment, alors que nous sommes déjà sur place, que les engagements sont payés et enregistrés par la FEI, nous sommes relégués au rang des spectateurs. On se moque du monde! Franchement…C’est du jamais vu! 

Les organisateurs ne pouvaient inviter que 13 nations. Ils se sont plantés et c’est nous qui payons les pots cassés. Nous et les italiens qui sont également écartés alors que l’Allemagne va pouvoir sauter! C’est un coup dur pour tout le monde, car les qualifications pour le Grand Prix passent également par l’épreuve de la coupe des nations. Si Théo Muff était réserviste et s’était donc préparé plus « individuellement », Martin Fuchs, Claudia Gissler, Frédérique Fabre-Delbos et Fabio Crotta comptaient sur cette coupe. Ils s’étaient tous préparés pour ce concours et ont donc engendré des frais!  Pour la fédération suisse, les dépenses s’élèvent à plus de 10,000 CHF. Nous allons porter réclamation par écrit dès lundi pour exiger le remboursement de ces débours ! S’il y a eu un « bug », ce n’est pas de notre faute ! Ils auraient dû laisser tout le monde concourir, d’autant plus que certaines équipes n’ont que trois cavaliers en lice ! C’est du grand « n’importe quoi ! « 

Coté italien, Vitorio Orlandi n’en est pas moins remonté:

 » L’insouciance et le manque de communication entre les organisateurs et la FEI m’exaspèrent au plus haut point. C’est une très grande déception pour toute l’équipe (Antonio Alfonso,Marco Porro, Bruno Chimirri, Simone Coata et Riccardo Pisani – ndlr) . À ce stade des événements, la fédération italienne se réserve le droit de demander réparation aux titres des dommages et intérêts... »

Une situation déplorable qui n’est pas sans rappeler que la France est également écartée de la prochaine coupe des nations à Rome ( étape non qualificative selon le choix du sélectionneur tricolore, mais à laquelle il souhaitait engager d’autres cavaliers) et ceci au profit d’autres pays qui n’ont pas manqué de passer par la case « pay-card ».

Mais là, les organisateurs ont au moins eu la décence de prévenir les Français bien avant !

Nul doute qu’au vu de ces nombreux imbroglios et différents conflits d’intérêts, il serait sans doute opportun de revoir enfin tout le système…

C.G.