Fernand Leredde est décédé

Un homme de légende s’en est allé.

C’est avec tristesse et non sans une certaine nostalgie que nous venons d’apprendre le décès de monsieur Fernand Leredde

Fervent défenseur de l’élevage « Anglo-Normand » son élevage peut s’enorgueillir de quelques-unes des plus belles réussites du sport équestre.

Avec du « Rouge » en affixe, son haras de St Ebremont de Bonfossé (au sud-ouest de St Lô) fut le berceau de son élevage auquel des poulains aussi glorieux qu’Un Espoir (champion olympique sous la selle de Michel Roche en 1976 à Montréal), Papillon Rouge ( illustre étalon et champion international avec Xavier Leredde), Rochet Rouge (Médaillé de bronze olympique et Européen en or avec Alexandra Ledermann) ou encore plus récemment Quartz Rouge (qui après de brillants résultats avec Jérôme Hurel, vient de passer sous la selle de Philippe Rozier), auront fait résonner bien des Marseillaises.

Sa volonté farouche pour améliorer le cheval de selle vers une lignée plus sport « d’Anglos-Normands »,  s’appuyait sur l’étude poussée des origines, mais aussi des performances des géniteurs (tant au niveau des étalons que des poulinières) pour apporter un indice de valeur supplémentaire aux croisements qu’il allait générer.

Des choix des plus judicieux qui lui permirent d’apporter depuis les années 1980 et jusqu’à ce jour, quelques-uns des meilleurs chevaux de sport de haut niveau.

Au sommet de la pyramide « Rouge », Papillon fut l’étalon star de son élevage.

Issu d’un croisement sensationnel entre l’étalon Jalisco B et de la jument Verboise (fille de Centaure du Bois), Papillon Rouge allait rapidement confirmer les bonnes idées de Fernand Leredde. Sous la selle de son fils Xavier, Papillon décrochait de nombreuses victoires en internationaux avec des titres en coupe des nations comme à Rotterdam, mais aussi une somptueuse médaille d’or aux jeux méditerranéens à Athènes en 1991.

Dans la foulée, c’est Rochet Rouge ( Jalisco B) qui sous la selle d’Alexandra Ledermann allait apporter les titres de noblesse à l’élevage Leredde.

Fabuleux médaillé de bronze en individuel au J.O d’Atlanta en 1996, Rochet (alors affublé de l’affixe M) allait encore performer jusqu’au titre de vainqueur des championnats d’Europe à Hickstead en 1999.

Une consécration pour la cavalière, mais aussi pour Fernand Leredde qui voyait ainsi se concrétiser ses meilleurs espoirs d’éleveur.

Depuis la disparition d’Alexis Pignolet en 2013 et plus récemment de Germain Levallois en décembre 2015, Fernand Leredde fut le dernier grand emblème des trois mousquetaires de l’élevage normand.

Affaibli, mais toujours combatif face à la maladie insidieuse qui le tourmentait depuis de nombreuses années, Fernand Leredde s’est éteint ce week-end, drapant ainsi de noir le rouge écarlate de son élevage.

Il en demeurera la lumière d’un homme rare, de ceux qui agissent sans trop parler et dont la discrétion fut à la hauteur de ses résultats.

Portées par les battements d’ailes de son Papillon, ses convictions auront glané les meilleurs fruits au verger normand du cheval de sport français.

Au revoir Monsieur Leredde.

Avec une pensée particulière à son fils Xavier, nous adressons nos sincères condoléances à la famille éprouvée.

Ch. GERHARD