NEWS: Le Global rappelé à l’ordre…

Une injonction en attendant le jugement.

Porté devant le collège des autorités belges de la concurrence (ABC) par quelques vaillants opposants, les organisateurs du Global Champions Tour & League sont dans un premier temps sommés d’appliquer les règles d’attribution des engagements en concours hippiques internationaux, à savoir le fameux ratio de 60/20/20. Dans l’attente de la clôture de l’instruction, le Global se voit donc signifier le respect du règlement international pour les épreuves comptant pour le Ranking FEI, avec un cota minimum de 60% d’engagements réservés aux cavaliers classés sur la liste de la fédération internationale.

Voici le communiqué de presse de L’ABC.

 » Le Collège de la Concurrence de l’ABC impose des mesures provisoires dans le cadre des concours du Global Champions Tour

Le Collège de la Concurrence de l’Autorité belge de la Concurrence (ABC) a imposé le 20 décembre 2017 des mesures provisoires aux organisateurs du Global Champions Tour (GCT), de la Global Champions League (GCL) et à la Fédération Equestre Internationale (FEI) qui visent à assurer que jusqu’à la clôture de l’affaire au fond au moins 60% des invitations pour la participation à des concours du GCT soient envoyées à des cavaliers sur base de leur classement dans le ranking officiel de la FEI, et ne peuvent pas dépendre du fait de faire partie d’une équipe payante de la GCL.

Une cavalière et une écurie ont introduit une plainte et une demande de mesures provisoires au sujet d’un Memorandum of Understanding (MoU) conclu entre la FEI, le GCT et la GCL qui limite le pourcentage des invitations à envoyer pour des concours du GCT exclusivement sur base de leur classement de 60% à 30%. Ils considèrent que cette diminution nuit de façon illicite aux cavaliers qui ne font pas partie d’une équipe payante de la GCL. Le Collège a considéré prima facie qu’il n’est pas déraisonnable de penser que cette diminution puisse constituer une infraction aux règles de concurrence.

Cette décision concerne uniquement la prise de mesures provisoires et ne préjuge pas la décision qui peut être prise après la clôture de l’instruction au sujet d’une éventuelle infraction.

Fin du communiqué.

Une première décision qui ne restera sans doute pas sans réponse des organisateurs du Global, mais en attendant, cette fin d’année redonne au moins un peu d’espoir aux défenseurs du sport équestre de haut niveau, respectueux pour bonne part d’un classement et d’engagements liés aux performances des athlètes. Et comment va donc réagir la FEI qui, après s’être d’abord opposée par voie de justice, s’est ensuite pliée au bon vouloir du Global?

Affaire à suivre…