J.E.M: Les Etats-Unis Champions du Monde par équipe

Une coupe aux bords des larmes !

« Mon Dieu ! Que ce fut difficile ! » lâchait dans un soupir de soulagement Laura Kraut qui accompagnait la sortie de piste de MacLain Ward. 

Difficile, c’est d’ailleurs le moins que l’on puisse dire à l’issue de cette ultime manche de la coupe des nations dont la victoire s’est disputée au barrage entre les quatre cavaliers de la Suède et des États-Unis.

Après le passage du dernier couple suédois, en l’occurrence Peder Fredricson avec Christian K, toute la pression passait alors sur les épaules de  MacLain Ward. Plus déterminé que jamais en signant un sans faute ultra rapide avec Clinta,  le n° 2 mondial permet aux États-Unis de s’imposer au chrono.

 

La valeureuse Suède se contente donc de la seconde place, rejointe au podium par l’équipe d’Allemagne qui malgré quelques fausses notes de son chef d’orchestre en première manche, réussit une très belle partition d’ensemble dans cet ultime round.

La déception sera sans doute très grande du côté suisse. Alors qu’elle menait les débats hier, l’équipe helvétique se retrouve en perdition après le nouvel échec de Werner Muff avec Daimler et surtout par l’inattendue déconvenue de Janika Sprunger. Après un saut catastrophique sur le N° 1, son Bacardi sans doute échaudé, s’arrête par deux fois devant le deuxième obstacle, éliminant de ce fait tout espoir à la Bâloise.

Martin Fuchs fut le seul à terminer brillamment son parcours sans faute avec Clooney, Steve Guerdat écopant d’une nouvelle faute avec Bianca.

La France à l’ombre d’un espoir !

Même si à l’évidence, les prétentions n’étaient pas du même niveau, l’autre déception suisse se trouve sans doute au sein de l’équipe de France qui termine 9e de ces J.E.M! Après les nouvelles déconvenues de Kevin Staut, Nicolas Delmotte et Alexandra Francart, Philippe Guerdat doit sans doute être amer et il y a de quoi… Mais comme dans tout moment difficile il faut savoir trouver le côté positif. Le chef d’équipe aura sans doute des choses à dire, mais il peut d’ores et déjà apprécier au plus hait point la formidable prestation d’Alexis Deroubais et Timon d’Aure. Venus en outsiders dans cette équipe,  le nordiste et son bon gris sont les seuls véritables rayons de soleil (et uniques finalistes)  d’une équipe de France que l’on aurait tout de même aimé voir en meilleure posture. 

Au classement général individuel, c’est la jeune, mais non moins talentueuse Simone Blum qui place les couleurs allemandes en tête devant l’Autrichien Max Kuhner et le Suisse Martin Fuchs. Leader hier, l’italien Lorenzo de Luca rétrograde au 4e rang, juste devant MacLain Ward qui maintient tous les espoirs d’une médaille individuelle pour, qui sait, un doublé américain.

Suite des aventures dimanche.

Les résultats complets ICI