La France Gagne à St Gall

Une Coupe des Nations au Barrage

En comptant trois équipes à égalité à l’issue des deux manches de la Coupe des Nations, le suspens fut intense ce dimanche après-midi sur la superbe piste en herbe du Grundenmoss à St Gall.

En signant le sans faute parfait avec son Valdocco des Caps, c’est finalement Guillaume Foutrier qui permet aux tricolores de s’imposer devant l’Italie et la Suisse qui n’auront pas démérité dans cette ultime round.

Une épreuve haute en couleurs sous le soleil suisse, mais qui n’aura donc pas entièrement réussit à faire briller les couleurs helvétiques au premier rang du podium, même si la performance d’ensemble de Martin Fuchs, Niklaus Rutschi, Paul Estermann et Steve Guerdat, est loin d’être négligeable.

D’autant plus que les français et les italiens n’avaient pas démérité jusqu’alors, concluant sur le même score paritaire à 4 points.

S’élançant en premier dans ce barrage à trois, Steve Guerdat écope malheureusement d’une faute pour une légère touchette avec sa fringuante Bianca qui, après un sans faute au premier tour, bénéficiait d’un tour de moins dans les jambes.

Après les deux parcours à 4 points de Kevin Staut avec Calevo, d’aucun aurait sans doute misé sur Pénélope Leprevost avec Vancouver de Lanlor ou Nicolas Delmotte avec Urvoso du Roc pour s’élancer au barrage.

En chef d’équipe malicieux, Thierry Pomel misait alors sur la profonde complicité entre Guillaume Foutrier et son Valdocco des Caps, pour tenter de placer au plus juste le chrono tricolore. Sans faute en première manche et légèrement fautif en seconde, les deux compères réussissent à nouveau le sans faute en plaçant l’aiguille du chrono sur 44 secondes et 09 centièmes.

De quoi rajouter une dose de pression à Giulia Martinengo Marquet qui tentait alors le maximum avec Elzas. Il s’en fallut de peu, mais pour moins d’une foulée, l’Italienne doit se contenter de la seconde place.

L’amertume d’un gout d’échec qu’elle partagera brièvement avec ses partenaires, en l’occurence Ricardo Pisani, Paolo Paini et le malchanceux Luca Marisani qui en fautant sur la rivière avec Tokyo du Soleil lors de la seconde manche, envoyait sa compatriote au barrage. Mais comme pour les suisses, la remise des prix allait redonner un peu de baume au coeur des transalpins.

Sans victoire à St Gall depuis 2010, la France marque à nouveau de son empreinte le sommet du podium Suisse. Si Pénélope Leprevost, Kevin Staut et Nicolas Delmotte furent déjà de la partie il ya neuf ans, Guillaume Foutrier et Valdocco des Caps auront assurément marqués de leurs empreintes le tableau d’honneur de cette brillante édition.

Les résultats complets ICI