Pius Schwizer Champion

Championnats de Suisse de CSO Élite.

En ultime partant, Pius Schwizer réussit à s’imposer avec son prometteur Balou Rubin devant Niklaus Schurtenberger qui revient en selle aux avant-postes avec Quasimodo.

Déjà bien en exergue tout au long de cette saison, la jeune fribourgeoise Rachel Baechler réussit à prendre la troisième place avec le bondissant Rubis Tame.

C’est dans le cadre du CSI3* d’Humlikon que se déroulaient en cette de fin de semaine les championnats des élites du CSO de Suisse 2017.

Judicieusement organisées, les traditionnelles installations zurichoises de Paul Freimuller recevaient ainsi du beau monde en piste et parmi les engagés dans ce championnat helvétique on relevait la présence de Martin Fuchs et Romain Duguet, fraichement médaillés aux championnats d’Europe.

Mais ils ne furent pas les seuls à attirer les attentions du très nombreux public présent et soigneusement abrité par des chapiteaux judicieusement agencés tout autour de la petite piste sablée.

Comme à l’accoutumée lors des championnats suisses, il y avait donc foule pour suivre avec attention les performances des ténors comme Paul Estermann, Edwin Smits, Alain Jufer, Walter Gabathuler Niklaus Rutschi, Fabio Crotta Daniel Etter et l’insatiable Pius Schwizer qui menait les débats après l’épreuve de vitesse disputée vendredi.

Samedi, en cette fin d’après-midi que la pluie avait décidé d’épargner, il furent encore quinze sur les trente partants à atteindre l’ultime tour de la finale. Avec une barre d’écart entre les 10 premiers, autant dire que rien n’était joué et chacun tentait alors de ravir le titre en soignant au mieux son parcours. Mais si certains partaient à la faute, d’autres prenaient du dépassement de temps en voulant trop assurer. 

En embuscade depuis le début des championnats avec son Rubis Tame (Diamant de Semilly), Rachel Baechler réussit un beau sans-faute dans l’ultime boucle,rajoutant ainsi un peu plus de pression aux deux ultimes partants.

Légèrement pénalisé par le chrono face au leader, Nicklaus Schurtneberger se devait de sortir un sans-faute et ce fut quasiment fait. Quasiment… Car sur le dernier obstacle, une mauvaise distance mène son Quasimodo à la faute sur le premier plan de l’oxer.

Ne restait à Pius Schwizer plus qu’à réaliser un nouveau sans faute pour s’octroyer le titre. Après un tour presque parfait et des sauts à hauteur des chandeliers, son Balou Rubin(Balou du Rouet) s’écartait un peu de la trajectoire du dernier obstacle et malgré les efforts de son cavalier, il touche la deuxième barre de l’oxer. Mais le temps vaut de l’or, car malgré cette ultime faute, le chrono canon permet à Pius Schwizer d’emporter le titre.

Navré pour cette faute, mais heureux pour son titre, Pius Schwizer rajoute ainsi un sacre de plus à son tableau d’honneur.

Parmi les classés on relèvera encore la belle performance d’Edwin Smits (champion de Suisse en 2015) qui prend la 4e place pour seize centièmes après un ultime sans faute avec Don Diego BZ. 

Juste derrière le Jurassien, Philipp Zuger redonne encore un peu de brio aux couleurs alémaniques en prenant la 5e place avec Casanova F devant son compatriote Andréas Ott, 6e avec Nanou. Frédérique Fabre Delbos prend la 7e place avec son valeureux Nirvana Basters, juste devant Martin Fuchs qui termine à la 8e place avec sa jeune et puissante Westphalienne dénommée Victoria (8ans par Vleut).

Un championnat de Suisse une nouvelle fois très serré puisque moins d’une barre sépare le second du 9e, Daniel Etter qui s’est (comme tant d’autres!) fait piéger sur l’ultime obstacle avec son bien nommé I’Am Samouraï. Faute de trop qui lui coute malheureusement le podium.

Alors que quelques goutes rafraichissaient à nouveau l’atmosphère, la remise des prix auréolait Pius Schwizer qui tout sourire, saluait le public en remerciant les organisateurs pour la qualité des terrains, les subtilités du chef de piste Guido Balsiger et la pugnacité de ses adversaires.

Dans un ultime tour de piste, les 15 finalistes saluaient encore le public, laissant ensuite seul Pius Schwizer savourer son titre, le second après celui obtenu en 2009 avec Ulysse. Un premier titre qui augurait alors une remontée jusqu’à la première place du classement mondial.

Alors, qui sait, ce nouveau titre serait-il un signe d’un retour au sommet international de Pius Schwizer?

Nul doute qu’au vu de sa motivation toujours intacte à 55 ans ( depuis le 13 aout) et des chevaux bien prometteurs qu’il a aujourd’hui sous la selle, Pius Schwizer pourrait bien refaire parler de lui au plus haut niveau!

Mais comme il nous l’a confié en sortie de piste:

 » Chaque chose en son temps et le temps viendra pour tout. Il faut savoir savourer chaque instant. Le présent est précieux et l’avenir n’est que demain. Alors à demain! »

 Rendez-vous pour la suite avec le Grand Prix de ce CSI*** d’Humlikon qui à n’en pas douter, nous réservera encore bien des surprises ce dimanche après-midi! 

Les résultats complets ICI.

 

© Texte et photos /Chris. GERHARD /Jumpinews.com

©Reproductions interdites.

Powered by WordPress | Designed by: suv | Thanks to toyota suv, infiniti suv and lexus suv