Classement mondial : l’IJRC rappelle son exigence

« Défendons les valeurs du sport ! »

À quelques jours de l’Assemblée Générale de la FEI qui se déroulera à Montevideo du 18 au 21 novembre prochain, l’Union International des Cavaliers de Saut d’Obstacles (IJRC)  tient a rappeler son exigence concernant le classement mondial des cavaliers de saut d’obstacles.

Un classement qui, comme le précisent quelques ténors tels les olympiques Steve Guerdat, Kevin Staut ou encore Jeroen Dubbeldam, est mis à mal par les organisations de certains circuits privés avec dans le viseur ceux du Global Champions Tour ou G.C.League.

Pour essayer de remettre les véritables valeurs équestres de chaque cavalier à son plus juste rang, l’IJRC souhaite le respect d’un ratio 60/20/20 entre les cavaliers qui s’engagent librement ou sont sélectionnés par leur fédérations et ceux ( de plus en plus nombreux) qui participent aux épreuves via des « Wild Cards » payantes.

 

Voici le communiqué et la vidéo de soutien de l’IJRC:

Lors de sa dernière Assemblée générale, tenue dans le cadre des championnats d’Europe de Göteborg, le 26 août, en présence de plus de cent cinquante personnes, pour la plupart des cavaliers et membres de son Association, du président de la Fédération équestre internationale (FEI) Ingmar De Vos, de la Secrétaire Générale Sabrina Ibanez et de plusieurs autres responsables importants de la FEI, le Club des cavaliers internationaux de saut d’obstacles (IJRC) a voté à l’unanimité une proposition ardemment soutenue par son comité, à savoir :

• La limitation à une épreuve par jour comptant pour le classement mondial dans un concours.
• Des points ne pourront être attribués dans un CSI 5* que si le concours respecte le pourcentage suivant d’invitations :

  • –  60% des cavaliers inscrits au concours, selon le classement mondial (Longines rankings), en descendant dans le classement et en incluant les cavaliers du pays hôte
  • –  20% pour la fédération nationale du pays hôte (FN)
  • –  20% pour le comité d’organisation (CO).L’IJRC rappelle qu’elle est responsable du classement mondial de saut d’obstacles (Longines rankings), hormis les droits commerciaux, et elle ne veut pas que des circuits autres que les Coupes des Nations FEI Longines et la Coupe du monde FEI Longines de saut, les deux circuits historiques de la FEI où les sélections sont faites par les chefs d’équipe des fédérations nationales (FN), bénéficient d’exception(s) à cette règle.Un autre circuit ou un concours ne peut donc déroger à cette règle commune et notamment au 20% d’invitations maximum.Les places payantes ne sont pas une solution d’avenir pour un sport olympique comme le nôtre, elles peuvent même tuer notre sport et le futur des cavaliers les plus talentueux. Nous devons prendre en compte que le classement mondial est important pour la qualification aux Jeux olympiques, et nous ne voulons que des cavaliers méritant leur qualification aux JO.Le champion olympique Steve Guerdat (Londres 2012), membre du comité, avait notamment déclaré : “Notre but est d’attribuer des points aux rankings uniquement lors de concours offrant du bon sport et pas à des manifestations ouvertes aux cavaliers ayant les moyens d’acheter leur participation. Nous devons trouver le meilleur système pour atteindre notre but et protéger le vrai sport.”Même si l’IJRC est seule détentrice des droits techniques du classement mondial de saut d’obstacles, il était sans doute important de rappeler cette résolution avant l’Assemblée générale de la FEI à Montevideo (18 au 21 novembre). Nous espérons que les Fédérations nationales seront capables de choisir rapidement la meilleure voie pour le bénéfice de notre sport.
  • say#yes to equal changes for all at high level sport

 

 

 

 

 

 

 

Powered by WordPress | Designed by: suv | Thanks to toyota suv, infiniti suv and lexus suv