CSI Chevenez: Le Grand Prix pour Dreher.

Dreher, jusqu’au bout de la chance!

Incroyablement chanceux! Comment pourrait-on qualifier autrement Hans Dieter Dreher après avoir vu son parcours dans le Grand Prix de Chevenez ?

Quand l’allemand entrait en piste avec Master de Menardière, ils n’étaient jusqu’alors que sept à parvenir au barrage. En ultime cavalier de la partie, Dreher avait eu le temps de repérer les embuches du parcours dressé par Gerard Lachat.

En reconnaissant la piste, on pouvait se dire « rien de bien compliqué ». Et pourtant…

Il fallut attendre le passage en 13e position de la jeune Suissesse Annina Zuger et son Liatos , pour voir le 1er sans faute. 

Des fautes il y en eut un peu partout, même dès le N° 1. Un triple bien relevé, des distances intermédiaires un peu serrées, un bidet en bord de piste et voilà de quoi trouver suffisamment à faire avant de sortir sans faute.

Parmi ceux-là, cinq cavaliers suisses se retrouvaient donc au barrage. Si Niklaus Shurtenberger manque de peu la victoire, il pouvait tout de même être satisfait de sa seconde place avec Fardon. 

Celui qui affichait le plus grand sourire fut sans aucun doute Didier Fumeaux qui réalise deux très beaux parcours avec Jasper de la Courde CH. Une 5e place pour une touchette malchanceuse au barrage, mais une invitation gagnée pour prendre part au CSI de Genève. Bravo !

 

Des touchettes, Hans Dieter en aura eu tellement dans son premier parcours, qu’il observait précieusement les membres de son cheval pour voir s’il n’y avait pas trop de peinture sur les sabots!

Le clou (si l’on peu dire) est sans doute cette barre restée on ne sait comment en équilibre sur le rebord de la fiche d’un chandelier…

Touché!
Mais incroyable! Elle est encore sur le taquet!
Mais incroyable! Elle est encore sur le taquet!

Il n’en fallait pas moins à Hans Dieter Dreher pour pousser encore un peu plus son cheval vers la réussite et c’est avec près de trois secondes d’avance qu’il remporte ce Grand Prix de Chevenez 2012. 

Depuis deux ans, le palmarès d’Hans Dieter Dreher est grandiose avec des victoires aussi brillantes qu’au Global Champions Tour à Chantilly et son talent de cavalier n’est pas à remettre en cause. Mais aujourd’hui, il avouait lui-même :’j’ai une chance extrême!»

 

La Chance…Ou pas!

La chance, d’autres en ont manqué un tout petit peu, à l’image de Janika Sprunger  qui prend un petit point de temps dépassé. Vraiment dommage, car sa jeune Electra van t Roosakker fut sans doute la révélation au grand public, impressionnante d’aisance et munie d’un coup de saut fantastique, cette jeune alezane fille de Carthago devrait s’avérer des plus compétitives pour la prochaine saison. Encore un crack de plus dans l’écurie de la Bâloise!

Du coup quelques parcours à 4 points valaient même les applaudissements soutenus du public.

Bonne première pour Romain Duguet et Le Prestige St Lois

Il en fut ainsi pour Romain Duguet qui signait là son 1er grand prix avec sa nouvelle monture, Le Prestige St Lois. Une première largement appréciable pour ce nouveau couple qui démontrait autant l’agilité du cavalier que l’efficacité de son cheval. Même s’ils sortent avec un « petit » 4 PE, Romain Duguet réussit une prestation en prenant la 13è place au classement.

Franck Goubart s’avouait un peu déçu, mais pas grand-chose non plus à redire sur la prestation de son Obsession d’Auge. Moins de réussite pour Fabien Acide qui prend en plus d’une barre un point de temps, mais qui prouve tout de même  une bonne progression de la jeune  Touch VD Drie Eiken Z.

Nadine Traber, victorieuse de ce GP l’an passé, n’aura pas eu l’occasion de rééditer sa performance. Là aussi un 4pts à mi-parcours, privera L’Amour d’un second tour de manège.

Le champion du monde, Philippe Le Jeune était également de la partie, mais il fera également partie du lot des « 4 points » avec Carlino.  Le Jeune sous toutes les formes d’ailleurs, puisque le papa était venu accompagné de ses deux fils. Pendant que l’ainé, Philippe Junior, officiait comme à l’accoutumée au micro de speaker, le benjamin, Thibault faisait ses armes sur ce grand prix avec Leo du Prairial. 

« C’est la première fois que je viens là, mais on m’en avait dit le plus grand bien. J’avoue, c’est top. Belles installations, beau concours, bonne ambiance. Bref je ne regrette pas d’être venu et pour mettre des jeunes en condition c’est vraiment parfait. » Confiait de son sourire toujours aussi jovial, un champion du monde qui a su garder la tête sur les épaules.

 

 

Des épaules qui en ce dimanche soir,  doivent être aussi lourdes que les jambes, pour toute l’équipe d’organisation du CSI de Chevenez qui a une nouvelle fois oeuvré à merveille. Mais le public à une nouvelle fois répondu largement présent et les cavaliers ont usé de tous leurs talents pour de grands moments de sports, rendant ainsi des honneurs bien mérités à la famille Oeuvray/ Smits.

Certes, tout n’est pas parfait, mais la perfection n’est sans doute pas de ce monde.

Alors pour sûr, que de là-haut, un certain Charles doit tout de même en être fier…

CG.

 Les résultas complets ICI