Interview: Constant Van Paesschen à Paris

FRANCE, Paris : CONSTANT VAN PAESSCHEN RIDING ON CITIZENGUARD TERRE D'AIX - CSIYH1* during PRIX JAULIN the Longines Global Champions Tour of Paris Eiffel Jumping presented by Gucci 2014 - Champs de Mars , Paris Tour Eiffel (Eiffel Tower)- 05/07/14 - Photo

 

Valeur montante de l’équipe élite du jumping belge, Constant Van Paesschen participait encore brillamment au Paris Eiffel Jumping.  Entre deux étapes du Longines Global Champions Tour, nous en avons profité pour l’interviewer.

Une rencontre fortuite, mais pleine de sympathie, à l’image d’un jeune cavalier qui du haut de ses vingt ans pourrait bien devenir l’un des piliers de l’équipe belge.

Malgré ses superbes performances, Constant Van Paesschen reste modéré, conscient que la route est encore longue et que s’il atteint aujourd’hui le haut du tableau de la ranking liste FEI (28e mondial), il ne devra pas manquer d’efforts pour y rester. 

Après un parcours plus mesuré vendredi avec Citizenguard Rioso Van de Kape, vous remportiez avec elle ce samedi l’épreuve de vitesse à 1.50m. Quand on voit les forces en présence,une victoire devant Marcus Ehning, cela doit faire vraiment plaisir?

France, Paris-Nord Villepinte :  Citizenguard Rioso van de Kape - Van Paesschen,Constant   during the Longines Speed Challenge - Gucci Paris Masters , Salon du cheval 2013 - Friday 6th December, 2013 - Photo Christophe Bricot

– Oui, c’est toujours bon, d’autant que Rioso était arrêtée quelque temps, suite à une blessure. J’ai donc pris le temps qu’il fallait pour qu’elle revienne en forme et entamé tranquillement le premier parcours. Aujourd’hui, je la sentais au top! Alors je me suis vraiment fait plaisir. Je suis passé au début de l’épreuve, sans trop me préoccuper de ce que faisaient les autres cavaliers, hormis pour les contrats de foulées dans les lignes. Je voulais faire le maximum pour gagner avec ma jument. Elle est vive et me permet de tourner très court.

Un peu moins en réussite dans les autres épreuves, quelles conclusions tirez-vous de ce week-end à Paris ?

– Mes chevaux sont en bonne forme et ont bien sauté, même s’il y a eu des erreurs des 2 côtés et qu’il faut continuer à travailler. Ça fait partie du sport.

 Votre piquet de chevaux devient vraiment conséquent, notamment par le soutien de votre sponsor, Alain Van Campenhoudt.

– J’ai un piquet de 6 chevaux à ce jour. Cela fait plusieurs saisons que je bénéficie du soutien de Citizenguard. J’ai commencé à monter Toscan de St Hermelle, mon cheval de tête, quand il avait 8 ans. Il était vert et avait beaucoup de caractère. Nous avons beaucoup travaillé et depuis il ne cesse de progresser. Je forme également beaucoup de jeunes chevaux. En début d’année, Mr Van Campenhoudt a décidé de me confier d’autres chevaux qui étaient jusqu’alors montés par Rodrigo Pessoa, en l’occurrence Cadjanine Z et Million Dreams. Des renforts de premier choix!

Troisième sur vos terres lors du Global Champions Tour d’Anvers, 4e la semaine dernière à Monaco,vous faites aussi régulièrement partie de l’équipe belge, avec une belle victoire en Coupe des Nations à Rome au compteur. Vos performances sont de bon augure en vue d’une sélection pour les J.E.M. ?

France, Paris-Nord Villepinte :  Citizenguard Toscan de Sainte - Van Paesschen,Constant   during the Gucci Paris Masters , Salon du cheval 2013 - Friday 6th December, 2013 - Photo Christophe Bricot

– J’ai participé pour la première fois au Global Champions Tour lors de la finale à Doha en 2013. Mes 2 parcours sans fautes avec Toscan m’ont permis de me classer 5e et m’ont donné beaucoup d’espoir pour la suite. C’était très émouvant, car il s’agissait là de notre première participation, à la fois pour moi et pour mon cheval. J’ai fait ensuite un bon début de saison tout en essayant de préserver mon cheval de tête au maximum. À chaque concours, il donne son maximum, c’est un cheval exceptionnel. J’ai la chance d’avoir été sélectionné pour participer au CHIO d’Aix-la-Chapelle dans 2 semaines. Selon comment ça se passe, le sélectionneur décidera de la suite. J’essaye de ne pas trop y penser, je vais faire au mieux, sans me mettre trop de pression. Dans l’ensemble, pour l’instant la saison se déroule plutôt bien : je suis satisfait et je me fais plaisir

Vous travaillez avec votre père Stanny au sein du domaine familial d’Hof ten Bos. La transmission père/fils semble fonctionner au mieux ?

– Oui, c’est facile pour moi de travailler avec mon père. Il me connaît et a énormément d’expérience. J’ai une superbe relation avec lui. Nous travaillons beaucoup, je ne prends pas de journée de repos, car à mon retour de concours je travaille les chevaux restés à la maison.J’essaye de faire du sport (foot, footing) ainsi que de passer du temps avec mes proches. J’ai aussi la chance de pouvoir m’appuyer sur les conseils de Rodrigo Pessoa qui me donne également des cours… Quand lui aussi, il a le temps! C’est un métier qui demande beaucoup d’efforts, mais quand on aime…

 

FRANCE, Paris : CONSTANT VAN PAESSCHEN RIDING ON CITIZENGUARD CADJANINE Z  during THE GRAND PRIX of the Longines Global Champions Tour of Paris Eiffel Jumping presented by Gucci 2014 - Champs de Mars , Paris Tour Eiffel (Eiffel Tower)- 05/07/14 - Photo Chr

Aujourd’hui, que vous manque-t-il pour aller plus loin ?

– Justement;du temps. Du temps pour acquérir encore de l’expérience  et parvenir au mieux avec les chevaux que l’on m’a confiés. La confiance de mes propriétaires et le soutien de mon entourage méritent bien ses efforts! 

 

Propos recueillis par Charline Daval pour Jumpinews.com

 

Credit Photo:© Collection Christophe Bricot. Tous droits réservés.