CSIW Genève: Pius Schwizer Champion des Champions!

 

« Merci beaucoup Genève!”.

Certes, ce fut bref mais ces quelques mots de français lâchés par Pius Schwizer au public du Palexpo, prouvent que le N°1 suisse généralement peu enclin aux efforts linguistiques, appréciait particulièrement cette victoire.

Magnifique épreuve que ces défis des champions. En relais tous les deux ans avec le Top Ten Rolex cette épreuve en deux manches, revêtait cette année une mesure exceptionnelle. Outre le plateau relevé c’est avec une véritable ovation que le N°1 mondial fut acclamé par le public genevois. Une reconnaissance envers Eric Lamaze qui après la disparition de son crack Hickstead prouvait à ceux qui pouvaient encore en douter que malgré cette terrible épreuve il était de ceux avec qui il faudrait encore compter. C’est ainsi qu’il prenait part au podium du soir en prenant la 3ème place avec Herald (Heraldik XX) sa dernière recrue. L’étalon qui évoluait il y encore peu de temps sous la selle de Pilar Cordon signait une première manche sans faute sur les obstacles mais avec un point de temps dépassé. De quoi permettre un second tour au canadien qu’il concluait au mieux  par un sans faute. Les poursuivants encore en lice tentaient le maximum pour décrocher le meilleur chrono et les suisses se montraient des plus efficaces à ce jeu là. Ainsi Steve Guerdat après un 4pts en première manche remettait les pendules à l’heure avec Jalisca Solier en signant un chrono de 45 »70. Un tempo que  seul Werner Muff allait encore améliorer. Parti à la poursuite de Pius Schwizer qui tenait la tête du provisoire en signant le double sans faute avec Ulysse (Nonstop) Muff prenait tous les risques avec Kiamon de plus en plus affuté. Malheureusement  pénalisé d’une barre sur l’avant dernier obstacle, il laissait donc la victoire à son compatriote.

Pius schwizer & Pénélope Leprévost

Pius Schwizer  heureux et  qui en profitait même pour embrasser Pénélope Leprevost.

La normande bien en verve qui prend une très belle  seconde place par un double sans faute de Maestro de la Loge (Esterel des Bois) ne manquait pas non plus de savourer cette performance.