En passant chez…Les Delestres

En passant par la Lorraine…

En rentrant de S’Hertogenbosch je décidais, au lieu de passer par l’Allemagne, de changer d’itinéraire…Couper par le Luxembourg et rejoindre la Lorraine avec l’idée de m’arrêter chez Simon Delestre. Je passe un coup de fil pour voir s’il est disponible et il me confirme sa présence car en plein rangement, après son concours à Lummen.

Il est 14h00. Je prends la sortie d’autoroute à Metz pour longer la voie du TGV Est qui mène au village d’Ancy les Solgne. Un quart d’heure plus tard, je stationne ma voiture sur le petit parking situé juste en face de l’écurie, en plein centre de ce tout petit bourg composé d’une vingtaine d’habitations et quelques bâtiments agricoles.

Je n’ai jamais eu l’occasion de venir jusque- là, mais grâce à l’émission « Profession Cavalier » d’Equidia (que je vous suggère de revoir sur Equidiawatch) je reconnais l’entrée par laquelle Kamel Boudra débutait son reportage.

 

Une fois passé le portail, on se retrouve comme dans un autre endroit. Une impression de cosy façon lorraine, sculpté au fil des années par la famille Delestre. Des écuries disposées en U et un barns en bois complètent la masure originelle en pierre de la région.Un charme tout en simplicité mais d’un goût certain . Un peu plus loin, en contrebas, la carrière en sable fibré , puis un long bâtiment abritant le manège.

 

 

Rien de clinquant, mais une disposition fonctionnelle, abrité des vents dominants, assure calme et quiétude.

Simon Delestre m’accueille d’un large sourire, en s’excusant  presque du désordre créé par le retour du concours. Désordre? J’ai connu des écuries rangées qui étaient loin de la bonne tenue de celle-ci !

A part le camion qui prend un coup de lavage à haute pression et quelques couvertures entrain de sécher sur les lices, il n’y a vraiment pas grand-chose qui dérange !

C’est dire le côté rigoureux du gaillard.

 Le phénomène Qlassic!

Tout en évoquant ses bons résultats du week-end, nous faisons le tour des écuries en présentant  ses chevaux. –«  Voilà l’un de mes nouveaux champions ! Il est vraiment top et je crois qu’il n’a pas fini de nous étonner ! »- Il ? C’est Qlassic Bois Margot, fils de L’Arc de Triomphe et Décibelle du Roc par Galoubet A, fruit de l’élevage normand de la famille Bonnet. « Suite à un premier essai qui m’avait vraiment emballé, ils me l’ont mis à disposition en fin d’année dernière. Je l’ai travaillé gentiment cet hiver puis je l’ai emmené au CSI de Nice où il s’est bien classé.  Ce week-end à Lummen je me suis régalé avec lui. Il fait deux doubles sans faute dans les plus grosses épreuves et  prend  la 3ème place du Grand Prix ! Il est vraiment extra et je suis convaincu que c’est un cheval fait pour le très haut niveau .Maintenant nous allons continuer à le préserver car il n’a que 8 ans et avec sa facilité,on a tendance à l’oublier. »

Marcel et Simon Delestre

Quand Simon dit « nous » c’est que ses parents sont proches . D’ailleurs le père, Marcel, nous rejoint aux abords de la carrière. Celui qu’il y a peu entrainait encore les équipes juniors et jeunes cavaliers internationaux, est toujours en action. « Oh je ne manque pas de boulot, même si j’ai décidé de lever un peu le pied. » rajoute-t-il, en m’invitant boire un café. Nous nous retrouvons alors tous les deux à évoquer un peu du passé et beaucoup de l’avenir-«  Je ne suis pas du genre à regarder trop dans le rétroviseur mais je garde de très bons souvenirs avec les jeunes de l’équipe de France. Aujourd’hui je fais du coaching privé et je conseille aussi bien des jeunes cavaliers que des plus confirmés.  J’ai gardé de très bon contact avec mes anciens élèves, mis à part une exception qui semble avoir oublié que nous sommes encore là… C’est dommage car nous l’aimions beaucoup …Mais bon c’est la vie et peut-être qu’un jour, elle se souviendra…»-Nous n’en saurons pas plus sur cette personne, mais visiblement,  son manque de reconnaissance, semble avoir affecté Marcel.

Nous revenons alors vers Simon et ses perspectives pour la saison 2012.

Quand l'un rit, l'autre aussi!

« Nous avons rentré pas mal de nouveaux chevaux, assez jeunes dans l’ensemble. Il y a là un fort potentiel mais il va falloir se donner du temps, pas question de les user en voulant remplir l’agenda tous les week-ends ! Pour les chevaux de tête comme Napoli, Couletto et Valentino, ce sera un peu pareil. L’an dernier Simon a peut-être trop joué le jeu des différentes qualifications pour la Ranking et du coup, les chevaux se sont retrouvés trop souvent en concours. Même si nous avons toujours veillé à maintenir au mieux la forme de nos chevaux, une saison comme celle de l’an passé, ça use quand même ! Nous avons décidé de mieux gérer le planning de ce coté-là. »

Une meilleure gestion qui découle sans doute aussi de la venue de ces nouveaux chevaux qui vont permettre une  meilleure rotation.-«  C’est certain, mais comme dit Simon faut y aller cool. »

En retrouvant le chemin des écuries, Simon prépare justement Qlassic pour une petite détente en carrière. J’observe alors les travaux en façade du manège.-«  Nous sommes en train de le rénover complètement, tant à l’intérieur avec une isolation du plafond et un nouveau pare-botte, qu’à l’extérieur avec un bardage de type canadien. » précise Marcel. «  Et nous aurons bientôt un marcheur! »-  rajoute Simon, visiblement ravi par ce nouvel investissement-«  C’est un très bon outil d’exercice qui nous soulagera aussi un peu dans l’entretien des chevaux. Il faut dire que l’écurie est bien remplie …»-

 

 Une écurie bien remplie!

Une cinquantaine de chevaux  sont effectivement répartis dans les différentes écuries avec une vingtaine du coté de Simon et le reste en pension.  De quoi faire pour la famille et le personnel d’écurie :-« On a pas le temps de s’ennuyer ici mais on aime ça, depuis le temps… »- conclu Marcel avant de rejoindre le chef de chantier pour un énième devis.

Pour Simon, l’objectif essentiel est la compétition et les Jeux Olympiques restent dans le viseur, même si son classement mondial a quelque peu régressé ces derniers mois. Il faut dire qu’avec les nouveaux règlements, il devient de plus en plus difficile d’engranger  les bons points –«  C’est vrai que cela n’arrange rien mais  je garde espoir. On fait tout pour et je vais remettre Napoli et Valentino sur les différents circuits entre coupes des nations et Global Tour. Le tout c’est de rester dans le coup pour ces échéances. Pour le reste on verra bien…»

Cap sur le CSI d’Hagen ce week-end puis le Global Champions Tour de Valence avant de reprendre le chemin des internationaux de France à La Baule.

Après notre rencontre, je peux vous assurer que si les Delestre ont décidé d’affiner leurs plannings, ils ne sont pas près de partir en vacances entre deux concours !

Du coup, la pause-café s’est transformée en halte de près de 3 heures! Il est grand temps pour moi de reprendre la route…

Mais comme le dit Simon : « On est vraiment pas mal ici … »

 

Une réflexion sur « En passant chez…Les Delestres »

Les commentaires sont fermés.