Cian O’Connor remplace Denis Lynch!

Cian O'Connor ©Bricotchristophe.com

L’Irlande nomme un nouveau cavalier olympique !

Après avoir évincé des J.O. Denis Lynch sans plus d’explications qu’une hypersensibilité (à quoi et comment… on n’en sait rien) voilà que le nom du nouveau cavalier sélectionné est dévoilé. Et le gagnant est… Cian O’Connor. Bravo, question éthique celui-ci est parfait ! 

Les cas de conscience!

Suite à une affaire d’hypersensibilité, Denis Lynch s’est vu retirer sa sélection olympique. Si le cas est avéré, c’est normal. Qu’il soit puni. Du coup la fédération devait trouver un autre cavalier pour pallier le manquement. C’est là que suis tout de même assez surpris par le choix des irlandais. Cian O’Connor. D’accord, niveau monte, il a du talent, mais j’ai quand même des doutes …

Rappelons juste (à ceux qui l’auraient oublié) que Cian O’Connor faisait partie de la bande des malpropres aux JO d’Athènes où il renonçait à faire appel dans l’affaire du contrôle positif de son cheval. Une médaille d’or au goût de pschitt !  O’Connor rendait ainsi sa breloque à Rodrigo Pessoa, qui se retrouvait puni à son tour pour « hypersensibilisation « , 4 ans après, à Hong-Kong !

Tout cela pour dire que je ressens là une odeur malsaine. Comme un goût de règlement de compte entre les instances fédérales irlandaises et Denis Lynch. Oh, certes celui-ci n’est pas Bayard! Sans peur sans doute, mais pas sans reproches, car ses délits avérés du passé, ne plaident pas en faveur de l’irlandais que l’on qualifie souvent de « Bad Boy »

Mais c’est avec ce genre d’amalgame, qui est pourtant loin de sentir le clou de girofle, qu’on essaie de nous endormir !

À l’époque de la finale de Genève, j’avais suivi (en direct « live ») le mauvais sketch que les instances de la FEI nous infligeaient. L’américain Maclain Ward était alors en tête du classement provisoire quand nous apprîmes le samedi matin qu’un contrôle effectué sur Sapphire présentait un cas d’hypersensibilité. Bon nombre criaient de suite au scandale ! Là aussi, l’inculper n’eut même pas droit à la case mise en examen ! Direct au banc des coupables ! Encore une fois, un passé litigieux renforçait les arguments des accusateurs et ce fût suffisant pour clouer Maclain Ward au pilori. Mais quelques mois plus tard, on lavait l’opprobre et comme si de rien n’était, on annonçait la levée des sanctions. Trop tard! La coupe du monde était dans l’escarcelle de Markus Ehning.

Un nouveau cas hypersensible!

Pour en revenir au chambardement irlandais, on est un peu dans le même cas de figure et ce qui est le plus troublant, c’est la raison de l’éviction de Denis Lynch :

L’Hypersensibilité!

Par ce terme aussi saugrenu qu’équivoque, on dénomme (on, pour ceux qui au niveau de la FEI ont pondu le règlement) une réaction au toucher. Une réaction qui serait donc particulièrement violente et qui soulignerait une douleur. Car rappelons-le, étant dépourvu de parole, le cheval ne peut s’exprimer autrement qu’en retirant son membre en réaction à une douleur. Si tel est le cas, les commissaires vétérinaires peuvent alors effectuer des contrôles approfondis pour en déterminer plus exactement la cause.

Dans le cas de Denis Lynch, une telle réaction aurait été décelée lors de la palpation d’un membre de Lantinus avant la 1re manche de la Coupe des Nations d’Aix-la-Chapelle…

Qui est touché?

On pense donc qu’il devait y avoir un souci et le cheval aurait par conséquent dû subir les examens complémentaires ou mieux, ne pas repartir en piste! Eh bien non ! Et ce n’est là que le début de tout le problème.

Sans doute que le contrôle ne fut pas assez révélateur, ou que le cheval n’eut qu’une réaction épidermique, voire lunatique. Du coup, on laisse le cavalier reprendre la compétition, dont il sera l’un des instigateurs pour la 3e place au podium de la coupe des nations.

Rendez-vous en salle de presse ou les français sont congratulés par leurs camarades allemands et irlandais ainsi que par les deux chefs d’équipes respectifs. Les questions fusent autour de la victoire française et des contre-performances allemandes. Pas un mot de qui que ce soit au sujet d’un doute sur l’état de santé de Lantinus. Et pour cause ! Personne n’en savait rien à ce moment-là. Enfin, personne du côté de la presse. Car côté irlandais on avait sans doute déjà une certaine idée du problème.

Le lendemain, on apprend par la voix de Denis Lynch (« ‘im self ») qu’après les palpations de la veille, son cheval a subi un nouveau contrôle ce matin et qu’il s’avère être plus révélateur que la veille. Révélateur de quoi ? D’hypersensibilité ! 

Le mot est lâché! Du coup, sans aucune autre explication , on nous annonce alors la disqualification de Denis Lynch. Branle-bas de combat autour des ordinateurs, la salle de presse chauffe et puis tout se refroidit ! En fin de compte, il est autorisé à courir le Grand Prix dominical.

Mais c’est quoi se délire ! Lantinus est-il positif, ou non ? 

J’aurai pu (ou dû) en faire la « une » de ma page web et tirer à boulets rouges (elle est facile celle-là) sur ce « fumier » qui n’a donc pas compris la leçon du passé. Or, de toute mon humble carrière de cavalier, j’ai retenu (entre autres) une chose : Tendre (l’oreille), attendre (les conclusions)  sans détendre (la vérité).

Adaptant ce précepte cavalier à ma fonction de reporter, je me fais donc la peut-être aussi l’avocat du diable. En tant qu’ancien du 152e RI (surnommé diable rouge) j’ai pris l’habitude. Ce qui me déplaît dans tout cela, c’est que si l’on dit qu’un cavalier, ou un cheval, n’est pas « clean », il faut le justifier.Vraiment!  Là, dans le doute on s’abstient…et on l’empêche d’aller aux jeux à Londres.

Et s’il s’avère qu’il avait raison, qui remettra les pendules à l’heure ?

Denis Lynch en prend donc pour son grade et comme il n’était pas en odeur de sainteté avec sa fédération (depuis qu’il avait émis l’an dernier, l’hypothèse de ne plus courir pour l’Irlande si le chef d’équipe restait le même) tout cela sent plutôt le règlement de compte !

L’inculpé, condamné ,n’aura pas besoin de moi pour se défendre et il a d’ailleurs déjà pris les devants en faisant appel de la décision (même si cela n’a aucun sens, puisque juridiquement, il ne peut aller contre un choix de sélection de la fédération qui est seule juge). Il vient également de publier tout un psaume sur sa page Facebook, retraçant les faits et évoquant ses sentiments.

La radiation à vie!

Je voulais juste attirer votre attention sur cette affaire qui n’est en fait qu’un nouvel opus de la pseudo bonne conscience, aux parfums d’éthiques, qui sentent quand même le renfermé !

Car une solution existe pour tous les cas avérés. Radicale, certes, mais ô combien plus juste :

Que tous ceux qui un jour ou l’autre se sont faits, ou se feront prendre (car il y en aura d’autres, forcément), dans un cas AVÉRÉ de dopage, ou de souffrances infligées à un cheval, soient révoqués à VIE de Toutes Compétitions.

Croyez-moi, on économisera en salive et en écriture et surtout on montrera l’exemple !

Pour les cavaliers, mais aussi pour toutes les autres disciplines sportives soumises, peu ou prou, à ce genre d’individus ! Je ne voudrais pas en arriver à entendre un jour, un cavalier prétexter comme un certain cycliste qu’il ne dope pas son cheval, il le soigne juste contre un cancer !Le cancer, ce sont les « ont dit » qui trompent tout le monde. Si ma méthode était appliquée, croyez-moi, on aurait vite fini. Quels propriétaires, investisseurs ou sponsors se laisseraient encore souiller par les malversations de leur cavalier ? Il y aura toujours des tricheurs et des sans honneurs, des gars (ou des filles, soyons paritaires) qui franchiront la ligne blanche… (Celle-là aussi elle est facile). Il faut que cela cesse!

Revenir aux justes valeurs qui ne se forgent ni dans les liasses, ni dans la mélasse…Car comment croire à la bonne parole, si en déshabillant Denis on rhabille Cian ! OK, ce dernier semble être redevenu « normal « . Ok chacun a le droit à sa part de rédemption. Mais qui se soucie vraiment du cheval ? Si tout cela n’est que mascarade, comment va Lantinus ?

Pour conclure, j’attends de voir et j’espère de tout coeur, que ces jeux de Londres ne se transforment pas en jeux de l’ombre pour les sports équestres et à fortiori pour le CSO. Nul doute que les contrôles seront sans relâche, mais ce fut déjà annoncé avant les jeux de Hong Kong. Cela n’avait pas empêché de nouveaux scandales… Si l’on s’en tenait à ma proposition, il manquerait sans doute quelques cavaliers du top Ten aux prochains J.O. Et alors? Il reste fort heureusement une majorité de cavaliers et hommes (ou femmes…) de cheval, dignes de ce nom. Des, qui en se levant chaque matin, retournent à l’ouvrage en ayant la passion et l’espoir d’atteindre un jour les plus hauts sommets de notre sport. Ce sont là aussi des sportifs de haut niveau et il en existe dans chaque pays, pas besoin d’aller chercher loin. Vous en connaissez sans doute aussi près de chez vous !

Je tiens encore à préciser que je n’ai personnellement rien contre les irlandais et encore moins envers Denis Lynch ou Cian O’Connor. Ce pays est sublime, une vraie terre du cheval qui nous apporte son lot régulier de champions, dont Billy Twomey qui conserve sa sélection. Mais si Lynch est coupable qu’on nous explique alors vraiment de quoi? L’hypersensibilité était-elle lié à une blessure anodine entrainant une réaction « normale » ou résulte-elle de sévices ou autres traitements infligés?

Je n’ai aucun parti pris, si ce n’est celui de la vérité pour le respect de chacun, mais aussi et surtout, des chevaux ! Et là, j’ai du mal à comprendre !

Alors j’attends de voir la suite…

Christian GERHARD

P.S

Lien avec la page Facebook de Denis Lynch

J’ai également retrouvé une interview de Pierre Durand, réagissant dans les colonnes du Figaro, face aux affaires de dopages des JO d’Athènes.

Voir l’article du Figaro

 

4 réflexions sur « Cian O’Connor remplace Denis Lynch! »

  1. Merci pour votre pertinente analyse du sujet qui mérite un plus large débat. Les internautes sont les bienvenus!
    C.G.

    1. Je suis bien entendu contre le dopage, mais de là à exclure à vie… Sachant que dans certains cas, les accusations ne sont pas très claires comme ici.

      Hypersensibilité? A quoi est-ce du? Si les différentes réponses possibles à cette question ne sont pas toutes dues au dopage , comment condamner le cavalier?

      On parlerait de produits qui auraient été appliqués sur les membres du cheval afin qu’il saute plus haut? Alors il faut prouver que le cavalier ou son entourage détient ou a administré ces produits

      Dans ces cas quand tout est transparent là il faut des sanctions lourdes

  2. Fichtre! Voilà au moins une analyse qui a le mérite et surtout le courage d’être claire. Hélas! je ne crois pas qu’il faille attendre des instances en haut lieu les mesures radicales pour faire stoper les abus,les outrances, les tortures. A nous de prendre les choses en main pour faire bouger les mentalités. Cavaliers,propriétaires,éleveurs,moniteurs en club.Il faut faire la gréve au vedettaria.Osons siffler les tours des malpropres le pouce tourné vers le sol. Un jour,présent sur un CSI avec mon veto,(quelqu’un « qui en a »)alors qu’un cavalier très connu cravachait stupidement avec acharnement son cheval,le jury ne se manifestant pas assez promptement,
    j’ai soudainement entendu mon ami huer sans ménagement l’incongru;quelques personnes sur le bord de la piste,se sentant moins seules firent chorus…. l’effet fut radical.
    Des médias sont là pour nous appuyer(merci Jumpinews).
    Le dopage gangréne le sourire des dopés sur les podiums, mais aussi la vie de leurs compagnons de misères.

Les commentaires sont fermés.