CSI Baden Classics Offenburg: Etonnant Grand Prix!

Un podium 100% allemand!

Jan Wernke créé la surprise.

Le GP d’Offenburg n’a pas manqué de suspens. Alors que tout le monde voyait Hans Dieter s’imposer après avoir pris les devants sur Simon Delestre, c’est  Jan Wernke qui s’élançant en dernier barragiste, allait griller la priorité à son ainé.

 

Dynamisé par les encouragements de ses amis cavaliers et par le public en effervescence,  le jeune allemand jouait crânement sa chance. Sa Queen Mary le menait à bond port en devançant d’un quart de seconde un Hans Dieter  Dreher qui tout en gardant son sourire, saluait l’exploit de son compatriote.

À 24 ans, Jan Wernke est encore peu connu sur le circuit international. Vice Champion d’Europe junior avec l’équipe allemande en 2008 à Auvers, Jan Wernke mettait alors la compétition entre parenthèses, le temps de conclure ses études. Diplôme en poche, il travail désormais dans les écuries de son père Peter. Avec cette victoire ,Jan semble prendre le bon chemin pour ajouter un deuxième prénom au palmarès de la famille Wernke. 

Quelques instants plus tôt, Andreas Kreuzer signait également un très bon barrage pour terminer à la 3e place, pour un podium aux couleurs allemandes.

Le bon doublé de Napoli

Auteur d’un superbe double sans faute, Simon Delestre prend la 4e place avec un Napoli du Ry qui semble revenu au meilleur de sa forme.De bon augure pour cette nouvelle saison.

Si Mikael Van der Vleuten signait le premier sans faute en première manche avec VDL Groep Eureka, c’est son père qui réussit le doublé sur une bonne prestation de Wan Architect ,pour une 5e place 

La bonne assiette de Pius Schwizer !

Fixité de la jambe façon Pius!

Victime d’une rupture d’étrivière avec Powerplay sur le milieu du triple en N°5, Pius Schwizer ne se laissait pas démonter et c’est avec un étrier qu’il termine son parcours à 1,50m. Malheureusement un 4pts vient ternir un peu ce qui aurait pu être le sans-faute le plus mérité de ce GP. Le public ne s’y trompait pas et c’est sous une salve d’applaudissements qu’il saluait la sortie du cavalier suisse. – » Le matériel est neuf, mais j’ai rajouté un trou dans l’étrivière et c’est là que ça a lâché  ce n’est pas de chance, mais Powerplay était tellement bien que je me suis dit que je devais continuer Sur la fin cela devenait un peu délicat et on fait une touchette. C’est dommage, mais ça fait partie du jeu. »

En tous cas, une chose est sûre.

Pius est un cavalier qui a du mordant dans l’assiette .

Les résultats complets ICI