L’Allemagne retrouve la Coupe des Nations!

 Edito

aachen flag ©djumpco Réintégrée par la FEI après une éviction des instances suite à son forfait à St Gall, l’Allemagne revient en Coupe des Nations ce week-end à Rotterdam.

 Une étape dors et déjà cruciale puisqu’il ne reste que trois rounds aux allemands pour se qualifier pour la finale. 

Pour l’étape hollandaise, puis le grand rendez-vous d’ Aix-La -Chapelle,  Otto Becker s’est appuyé sur ses ténors comme Ahlmman et Beerbaum auxquels l’incisif Hansi Dreher et le champion d’Allemagne 2013, Daniel Deusser, apporteront toutes leurs déterminations.

D’abord éliminée du circuit suite à son forfait à St Gall, l’Allemagne s’est vue accorder par les instances de la FEI un droit de retour à la compétition, mais en ne lui accordant toutefois que 3 étapes pour parvenir à la qualification pour la finale à Barcelone.

Il faut dire que l’étape suisse ne rimait plus à grand-chose et que malgré tous les bons efforts des organisateurs pour palier aux dégâts causés par une météo catastrophique, rien ne pouvait aller au-delà du respect des chevaux.

Ce qu’en pense Ludger Beerbaum !

Ludger Beerbaum ©jumpinews.comDes arguments de bon sens qui auraient sans doute pu être retenus d’emblée par l’ensemble des participants et des instances. Sans aucun recul par rapport à la situation, certains commentateurs (forts de leur aura médiatique dont l’égal est à la hauteur de leurs compétences équestres…)  jugeaient déjà de la candeur allemande en prédisant que « la FEI ne fera pas le poids face aux allemands ». Cela me rappelle la meute qui criait au loup contre MacLain Ward lors de la finale genevoise. On palabre et on critique avant de vraiment savoir…

Une semaine après les faits et via son site web, Ludger Beerbaum remettait à l’heure les pendules des coucous de mauvais augure. Dans son plaidoyer, Ludger Beerbaum, dixit le « Kaiser Ludger » comme certains commentateurs peu laconiques aiment à le surnommer (et pourquoi pas,  pendant qu’on y est,  l’Empereur pour Michel Robert …) revenait sur les conditions catastrophiques du terrain et les risques trop élevés qu’ils auraient fait courir à leurs chevaux. . Une décision d’abord partagée par d’autres (d’après ses dires, mais qui? Là on ne sait pas vraiment), à laquelle les cavaliers allemands furent ensuite les seuls à maintenir le cap…Jusqu’au bout.

En effet, après une relecture du règlement sous contrôle des instances fédérales, il semblait alors que le fait de déclarer forfait lors d’une étape qualificative, soit un motif d’exclusion définitive de la compétition, avec à la clé, une relégation en deuxième league. Rien que ça!

N’oublions pas dans cette affaire que le leitmotiv allemand consistait à préserver l’intégrité physique de leurs chevaux et cet argument ne fut sans doute pas juste un prétexte pour éviter aux Germaniques de passer chez le teinturier entre deux épreuves.

«  On nous dit toujours qu’il faut veiller au bien-être des chevaux et rester sport. Cette décision a tenu compte de tout, sauf de cela…Nous regrettons vraiment que ceux qui étaient d’accord avec nous aient ensuite cédé aux pressions… » rajoutait encore Beerbaum sur son blog.

Il est évident que si le concours avait été maintenu jusqu’au dimanche soir, les arguments allemands n’auraient pas tenu la route.

Une décision de bon sens, en respect du bon droit.

En tout état de cause, suite au recours déposé par l’Allemagne (appuyé par les faits d’une coupe des nations tronquée, puis l’annulation complète du concours)  la FEI a revu son jugement en autorisant l’Allemagne à reprendre part au challenge des Coupes des Nations, mais sans lui rajouter le droit à un changement de programme.

En d’autres termes, il ne reste plus que trois étapes aux allemands (Rotterdam, Aix-La-Chapelle et Hickstead) pour parvenir à la qualification pour la finale. Sans outrageuses complaisances, les instances fédérales ont fait preuve de bon sens en respectant le bon droit.

Dreher à Rotterdam et Deusser à Aix-la-Chapelle.

Le sélectionneur Otto Becker a donc pu concocter ses listes pour les deux prochaines étapes. Pour Rotterdam il comptera sur Ahlmann, Beerbaum , Ehning, Weishaupt et Hansi Dreher qui fait d’ailleurs partie des nominés pour les championnats d’Europe.

Champion d’Allemagne, Daniel Deusser revient au sommet .

 

Quant à Daniel Deusser, il rejoindra le club des 5 pour la coupe des nations à Aix-La-Chapelle jeudi 27 juin.

Auréolé de son titre de champion d’Allemagne 2013, Deusser fera son grand retour en équipe première  aux côtés de Christian Ahlmann, Meredith Michaels Beerbaum, Karsten Otto Nagel et l’incontournable Ludger Beerbaum  qui ajoutait dans ses commentaires caustiques – « qu’une finale sans l’Allemagne n’aurait pas la même valeur ».

Sans doute… Il ne reste donc plus que trois étapes à l’Allemagne pour ce qualifier et le premier round à Rotterdam s’annonce dors et déjà décisif.

 

 C.G. pour jumpinews.com