Marcel Delestre sélectionneur de la Colombie

Marcel Delestre © jumpinews.com

 

Exclusivité jumpinews.com

La Colombie, nouveau cap pour Marcel Delestre.

Marcel Delestre vient de nous annoncer sa nomination en tant que sélectionneur de l’équipe colombienne de CSO. Une nouvelle, que l’ex-capitaine des jeunes cavaliers français nous a confiée non sans une certaine fierté et une reconnaissance envers ceux qui lui ont apporté leur confiance.

 

— « Les premiers contacts ont eu lieu il y a quelques mois et cela s’est accéléré ces dernières semaines par des échanges très positifs. Il y une véritable volonté de bien faire et j’ai vraiment été flatté par l’enthousiasme que ma possible nomination a pu suscité auprès des cavaliers colombiens. Au cours de la nuit dernière, j’ai reçu la confirmation officielle via un fax de la fédération colombienne qui me stipule ma prise de fonction au 1er février. »

Une nomination qui permettra donc à Marcel Delestre de retrouver les terrains de CSI dans un rôle prépondérant, allant au-delà de celui de conseiller avisé de Simon, son champion de fils, qu’il a su mener au plus haut niveau.

— « je vais d’abord faire un tour des effectifs et planifier la saison, sachant que les plus capés sont déjà en action, soit sur la tournée américaine à Wellington, soit en Espagne à Oliva. Si les JEM sont dans le viseur, nos objectifs de la saison seront pointés sur les jeux panaméricains qui auront lieu cet automne. Outre, les déjà réputés Lopez, Bluman ou Diaz, la fédération m’a fourni un listing détaillé de cavaliers dont un bon nombre serait susceptible d’atteindre de meilleurs niveaux. Quand on me dit qu’il y des jeunes qui en veulent, ça me plait et c’est le genre de mission que j’aime relever… »

Toujours aussi enclin pour les défis, ce nouveau cap devrait le mener outre-Atlantique pour quelques semaines par an. « Il est prévu que je dispense cinq ou six stages en Colombie durant les six mois à venir, mais l’essentiel des CSI se passera en Europe. »

Marcel Delestre n’est donc pas près de rejoindre souvent ses pénates, mais cela ne devrait pas lui faire défaut, quand bien même on sait l’homme très attaché à sa Lorraine. – « Le saut d’obstacle à ce niveau-là, c’est du très grand sport et même si c’est souvent stressant, j’aime ces moments passés au paddock et en bord de piste. L’analyse des parcours pour améliorer les résultats, être présent dans les moments de doute comme dans les moments forts, cela dégage des émotions qui me font vibrer. Et puis j’ai confiance, avec les colombiens il va y avoir de l’ambiance. Ils ont envie d’aller plus loin, plus haut, plus fort. C’est parfait ; moi aussi ! »

Une mission pour un bail de 10 mois, renouvelable pour 2 ans : « Cette nomination est basée sur les meilleures perspectives, mais il est aussi normal que de part et d’autre l’on puisse d’abord juger de l’évolution à court terme avant d’entreprendre plus loin. Mais il y a une confiance réciproque et le challenge me plait. J’ai déjà de très bonnes relations avec certains cavaliers et je ne doute pas que cela aille de même avec les autres. Je suis impatient de commencer ! »

Un grand retour en avant pour celui qui fut l’un des plus prolifiques révélateurs de talents lors de ses années passées au poste de sélectionneur des juniors et jeunes cavaliers Français. Une décennie vouée à la détection et à la formation des jeunes pousses qui contribuent aujourd’hui à la richesse du haut niveau.

Delestre Père et fils & Qlassic BM © jumpinews.com

Un nouveau cap certes plus relevé, mais auquel Marcel Delestre est loin d’être un étranger, ce dont au fil des ans, les résultats de son fils ont su confirmer au plus haut niveau. Alors nul doute qu’au-delà de ses connaissances techniques il ne manquera pas d’apporter sa ferveur pour un challenge qu’il avoue déjà passionnant.

Info et interview en exclusivité pour © jumpinews.com

Propos recuillis par Christian GERHARD

5 réflexions sur « Marcel Delestre sélectionneur de la Colombie »

  1. Félicitation à M Delestre qui fut d’après moi l’un des meilleurs ( pour ne pas dire Le meilleur) sélectionneur des jeunes. J’ai eu le plaisir de le voir encadrer les juniors sur quelques grandes echéances et il y avait un bel esprit d’équipe. En tous cas les podiums et les médailles ne manquaient pas. Certes tout n’était sans doute pas parfait et vu de l’exterieur on ne sait pas tout. Mais une chose est certaine, aujourd’hui, je ne vois plus grand chose venir depuis les plus jeunes…

  2. Belle perspective pour la Colombie. Les frères Lopez n’y sont sans doute pas étrangers… Bonne chance à M delestre.

  3. C’est top pour Marcel Delestre et je crois que les cavaliers colombiens s’équipent de bons chevaux. Dommage qu’on n’ai pas su garder ses talents en France!

Les commentaires sont fermés.