CSIO ST GALL: Paul Estermann remporte le GP

Grand Prix Longines.

_MG_5449

Magnifique victoire de Paul Estermann et Castefield Éclipse qui remportent le délicat Grand Prix du CSIO de St Gall.

Après un concours en demi-teinte, le duo suisse revient aux avant postes et signe le meilleur chrono des 6 cavaliers sans fautes sur les quinze rescapés pour cette seconde manche.

Sergio Alvarez Moya remet également les couleurs espagnoles en avant, en prenant la seconde place avec Zipper.

La Suisse qui revient encore au podium avec le Tessinois Fabio Crotta qui s’est montré particulièrement brillant dans son ouvrage avec Rubina VIII.

 Olivier Philippaerts Meilleur Cavalier du Concours.

_MG_5582

Olivier Philippaerts s’est une nouvelle fois fort bien illustré dans ce Grand Prix en signant le double sans faute qui outre sa 4e place dans le GP lui vaut également d’emporter le titre bien mérité de meilleur cavalier du concours.

Une fierté de plus pour son père Ludo qui se retrouvait également au second tour, mais dans sa rapidité d’action, son Challenge V. Begijnakker attrape une barre qui ramène le duo belge à la 8e place.

 

_MG_5470

Côté français, Frédéric David réalise la meilleure performance en s’emparant de la 6e place au général. Parti en ouvreur avec Equador Van’T Roosakker , le cavalier de la famille Al Nahayan n’avait pas la tâche la plus aisée et l’ont peut aisément lui accorder les honneurs d’un double sans faute très bien exécuté.

Timothée Anciaume manque d’un brin de réussite et écope d’une faute dans cette seconde manche avec un Padock du Plessis au top. Mais nul doute que ce couple aura encore engrangé un peu plus d’expérience à ce niveau auquel ont souhaite les voir revenir plus souvent.

Toujours dans le coup, Kevin Staut était encore présent en seconde manche, mais un 4 Pts avec Estoy Aqui de Muze H D C les ramène à la 10e place.

Julien Epaillard manque d’un rien sa place au second tour pour une touchette sur la rivière avec Qarat de La Loge pourtant bien bondissant.

Les classés et les exclus…

Et les 4 Pts ont couté cher, surtout dans cette deuxième manche, car sur les 15 finalistes, seuls 12 allaient être gratifiés par des gains.

Si  Emma Emanuelson et Pius Schwizer parviennent encore tout juste dans les comptes, on ne comprend pas trop pourquoi un concours suisse aussi somptueux, n’a su trouver quelques deniers en récompense pour les trois ultimes classés.

_MG_5455

Ainsi, malgré leurs efforts et une implication soutenue jusqu’au bout de la seconde manche, le suisse Romain Duguet (auteur d’un premier tour fantastique avec Quorida de Treho) Gonzalo Anon Suarez avec Qlamp D’Ivraie et sa compatriote espagnole Paolo Amilibia et Prunella D’Ariel  se retrouvent au même rang que ceux qui n’ont parcouru qu’une seule manche.

Une attitude vraiment étrange et pour le moins assez ingrate envers des cavaliers qui, comme tous ceux repris au second tour, auront redoublé d’efforts . Même pas une plaque de chocolat pour se consoler… Mais nul doute que même sans chocolat et après tant d’efforts, il doit rester plus qu’un brin d’amertume pour ces trois exclus.

Comme quoi; les temps sont aussi plus durs en Suisse…

Les résultats complets ICI.