Steve Guerdat remporte le GP de la Ville de Bâle

Et Bosty s’impose en vitesse.

Ce vendredi soir, les quelque 6000 spectateurs présents dans le hall St Jques de Bâle ont eu droit à un sacré grand prix.

Au terme d’une épreuve au suspens bien soutenu, Steve Guerdat s’impose largement devant Denis Lynch et Niels Bruynseels.

Des 46 engagés, neuf cavaliers se retrouvaient au barrage. Certains favoris avaient pourtant réussi le sans-faute sur les barres, mais le chrono accordé par le chef de piste Frank Rotenberger causait bien des déboires. On vit ainsi une dizaine d’entre eux passer à la trappe pour un point de temps dépassé, à l’image de Kevin Staut, Félicie Bertrand ou encore Olivier Robert. Des huit tricolores en lice, seule Pénélope Leprevost parvint au barrage avec son gris Gfe Excalibur de la Tour Vidal. Assurant un tant soit peu son barrage elle se classe tout de même 4e.

Mais au final, ce sont les deux premiers au classement mondial qui allaient maintenir le suspens.

Plaçant son Selle Français Victorio des Frotards sur orbite, Steve Guerdat imposait un chrono dantesque de 36’98s, poussant ainsi ses adversaires à tenter le maximum pour le battre. Mais au vu de son parcours, certains préféraient assurer le sans-faute, mis à part l’ultime cavalier en lice qui ne fut autre que Martin Fuchs. Piqué au vif, le numéro un mondial prit tous les risques pour vaincre son dauphin, mais au troisième obstacle, la messe était dite puisque le Zurichois écopait d’une faute avec son Silver Shine, laissant ainsi la victoire à son ami jurassien.

En ouvreur, Niels Bruynseels n’a pas démérité et c’est en troisième position que le belge conclut son classement avec Ilusionata van’t Meulenhof.

Bien inspiré également, Denis Lynch prend la deuxième place avec un bon double sans faute signé avec GC Chopin’s Bushi.

Du Grand Bosty!

Un peu plus tôt, c’est Roger-Yves Bost qui fit retentir la Marseillaise.

En avant-dernier à s’élancer avec Castelforbes Talitha, le Francilien se fit rappeler aux bons souvenirs de ses adversaires en signant un parcours époustouflant.

Virant au plus court tout en plaçant les distances au cordeau et en grand équilibriste qu’il est Bosty fit un parcours à la Bosty, s’imposant avec plus de trois secondes d’avance sur les italiens Gaudiano et Bologni qui suivent au classement.

Les résultats complets ICI