Les meilleurs mondiaux ce week-end à Palexpo!

Champions olympiques, mondiaux, européens, cavaliers des plus confirmés et meilleurs espoirs internationaux se retrouvent dès jeudi sur la piste du Palexpo pour la 59e édition du Concours Hippique International de Genève qui s’annonce une nouvelle fois grandiose. En points d’orgue et aux couleurs de Rolex, le Top Ten IJRC et l’étape suisse du Grand Slam of Show Jumping.

Evidemment les meilleurs cavaliers suisses ne manqueront pas à l’appel et si Steve Guerdat et Martin Fuchs auront à coeur de briller tant dans le Top Ten que dans le GP du grand Slam, on peut aussi se réjouir de la présence de Beat Mandli qui délaisse un temps les contrés américaines pour un retour au pays. retour aussi de Janika Sprunger qui saura mettre en exergue les talents de son nouveau crack dénommé King Edward avec lequel la bâloise s’est imposée il y a peu en GP coupe du monde à Poznan.

Des champions, il va encore y en avoir de tout acabit. De Jeroen Dubbeldam, Rodrigo Pessoa, Ben Maher, Peder Fredricson, à Pénélope Leprevost et ses mousquetaires Bost, Staut, Delestre, sans oublier Julien Epaillard et Nicolas Dezeuse qui signent tout deux une très belle année hippique, on aligne les titres olympiques, mondiaux et européens.

Parmi tous ces grands champions, on soulignera avec bonheur la présence d’Éric Lamaze qui, frustré de n’avoir pu être de la partie l’an dernier pour de graves soucis de santé et qui a vaillamment vaincue la maladie pour revenir sur la piste du Palexpo qu’il aime tant.

Nous n’allons pas énumérer tous les cavaliers engagés pour ce concours genevois (une nouvelle fois élu comme le meilleur des concours hippiques indoor au monde), car la liste des stars mondiales et autres icônes du jumping a de quoi faire pâlir plus d’un organisateur !

D’autant plus que le programme ne manque pas d’attrait, avec chaque jour son lot d’épreuves au sommet, tant pour les plus confirmés que pour les jeunes espoirs.

Car au CHIG on tient aussi à donner la part belle aux cavaliers d’avenir, avec par exemple la fameuse Coupe des Espoirs pour les moins de 25 ans.

Dès jeudi nous aurons donc droit à quatre jours de concours des plus intenses avec en points d’orgue vendredi soir le Top Ten Rolex qui verra s’affronter les dix meilleurs cavaliers du moment au classement mondial FEI.

Dimanche, place au Grand Slam Rolex, avec un grand prix des plus relevés au monde, réservé à ceux qui auront réussi à se qualifier dans les épreuves des jours précédents.

Si Steve Guerdat (vainqueur en 2013 et 2015 avec Nino des Buissonnets) aura sans doute encore à cœur de briller devant son public, nul doute que bien d’autres tenteront le maximum pour décrocher le Graal genevois, à commencer par Marcus Ehning, vainqueur de l’édition 2018 avec Prêt à Tout et qui revient au-devant de la scène en s’imposant il y a peu dans l’épreuve coupe du monde à Madrid.

Toutes ces compétitions seront aussi ponctuées par des épreuves de Coupe du Monde d’Attelage et de Cross Indoor qui réjouissent autant les participants que le public qui exalte de plus belle lors du franchissement de la bute ou au passage du lac.

Depuis presque 60 ans, le concours hippique genevois n’a eu de cesse de se renouveler tout en sachant préserver les fondamentaux du concours hippique. Un concept savamment étudié et mis en place par une équipe de pros aguerrit, assister par près de 700 fidèles bénévoles (dont certains se succèdent au fil des générations), de vrais passionnés sans qui tout cela serait sans doute bien plus compliqué à mettre en place.

En alliant les plus grands sponsors aux bonnes âmes les plus dévouées, le Concours Hippique International de Genève permet, au fil des ans, d’offrir au public et aux téléspectateurs du monde entier de très grands moments de sports équestres.

Là est bien l’essentiel et à quelques jours de noël, c’est un peu comme un cadeau de l’Avent pour tous les passionnés du monde du cheval.

Programme et infos billets ICI

La Liste des participants ICI.