La mort de Zeta de Hus

Zeta de Hus.

 Quelle tristesse!

C’est par ces mots que Michel Robert nous a fait part de son émotion à la suite de  la disparition de la jument confiée par le Haras de Hus.

Après une convalescence de près de 9 mois, Zeta de Hus (Bel.de 13 ans par Zandor Z) effectuait cette semaine son  retour en piste au Sunshine Tour de Vejer de la Fronterra. Suite au départ de Kevin Staut, c’est à Michel Robert que Xavier Marie avait l’un de ses meilleurs espoirs, dont les derniers résultats sous la selle du n°1 français laissaient alors entrevoir les meilleurs espoirs.

– »Nous étions qualifiés pour le barrage du petit grand prix de ce matin. Tout allait bien jusqu’a l’abord d’un oxer ou elle est parti une foulée trop top. Je me suis trompé et nous sommes tombés tous les deux, mais malheureusement Zeta s’est fracturé un postérieur à trois endroits, entre le jarret et la rotule. Les vétérinaires n’ont malheureusement pas eu d’autre choix que de pratiquer l’euthanasie… »

S’il nous confirme que physiquement il s’en sort sans blessures, Michel Robert nous avoue que moralement il a pris un coup.- » C’est dur et je me suis forcé à remonter ce soir . C’est une grande perte, car cette jument était adorable et pleine d’espoir… »

Le sort en aura donc malheureusement décidé autrement.

Emplies de tristesse pour cette fin tragique de Zeta de Hus, nos pensées vont aussi à Kevin Staut qui l’aura mené au plus haut niveau !

 

9 réflexions sur « La mort de Zeta de Hus »

  1. Je suis pas d’accord! Si la jument est parti une foulée trop tôt se n’est pas forcément la faute du cavalier! Moi étant cavalière sortant en concours avec mon cheval , cela arrive qu’il partent une foulée trop tôt s’en que sa soit de ma faute! alors arrêter un peu , Michel robert doit déjà être détruit de l’intérieur! Alors arrêter un peu , ce genre d’erreur peut arriver à n’importe qui! La faute est peut être du au propriétaire qui la remis sur les concours, alors que la jument n’était surement plus d’aplomb pour remonter en haut niveau! ALORS ARRETER UN PEU !

    1. Après un accident aussi dramatique que celui-ci on cherche bien souvent à savoir pourquoi; comment. Or nous ne pouvons savoir exactement ce qui s’est passé sans avoir été sur place mais nous pouvons tout de même émettre certaines hypothèses.

      Tout d’abord l’état de santé de Zeta: elle semblait être parfaite, un repos de 6 mois, une très bonne reprise, aucun doute elle devait être au top surtout que Michel Robert est réputé pour soigner au mieux ses montures….

      Un problème de distance? à ce niveau c’est sur, les fautes techniques ça ne pardonne pas, surtout lorsque la vitesse est de mise. Alors forcément un problème de trajectoire ou de distance peut très vite être dramatique.
      Aussi il peut très bien s’agir d’une faute de comprehension entre le couple ou encore une erreur de reglage du cavalier.

      Lorsque j’ai appris qu’il s’agissait d’un problème de foulées, je n’ai pu m’empêcher de penser à certaines chutes de Michel Robert lors de certaines compétitions , souvent due à un départ anticipé du cheval et ceci avec différentes montures, ce qui lui vaudra même une fois une épaule en moins si mes souvenirs sont exacts….

      Alors à qui la faute? le mystère restera entier.
      RIP Zeta

  2. Quelle perte! Si la jument est parti une foulée trop tot…C’est que le cavalier s’est planté. Je me demande bien pourquoi on n’avait pas revu Zeta en piste depuis près d’un an…Ce sport n’est pas sans risque, on le sait tous, mais il y a quand meme des choses étranges… Zeta était au top avec Kevin et puis plus rien. Son propriétaire annoncait qu’elle irait peut-être même au JO. ET rien. Et là, c’est la fin.
    Eh! quand tu veux t’arretes!

    1. Effectivement il y a peut être eu une erreur, mais ça ne remet pas tout en cause… La jument s’est blessée après lui avoir été confié. C’est pourquoi l’objectif des JO a été tout de suite laissé de côté.
      Comme c’est précisé dans l’article, elle sortait de 9 mois de break…
      Je pense que c’est une nouvelle très triste, mais qui n’a rien à voir avec l’éventuelle retraite de son cavalier.

    1. Les compétitions ne sont pas plus dangereuses qu’une randonnée dans les Ardennes. C’est juste qu’à un moment faut savoir si on est encore dans le coup…

Les commentaires sont fermés.