Neknomination: Le nouveau jeu à la con

IMG_3144

Et vous trouvez ça drôle ?

Un nouveau délire, venu d’on ne sait trop où, envahit les réseaux sociaux. La « neknomination ». Une sorte de défi, sur base d’absorption rapide d’alcool, auquel certains « artistes » ont décidé de se mettre en scène… à cheval.

Voici une vidéo qui démontre jusqu’où, ce qui pouvait ressembler à un jeu, risque de finir en grosse connerie. Même sans alcool…

 

Neknomination : Qu’est ce que c’est ?

Necknomination est un nom anglais dérivé de « nek » pour « neck it » (cul-sec en argot anglais) et « nomination », pour l’acte de désigner d’autres participants.

En Australie, en Irlande, en Angleterre et plus récemment en France et en Belgique, un jeu dangereux sévit sur les réseaux sociaux. Il consiste à se filmer en train de boire une grande quantité d’alcool et d’inviter des amis à en faire de même en guise de défi. Les « nominés » reçoivent un défi d’autres internautes qui se sont eux – même prêtés au jeu en absorbant une quantité d’alcool (plus ou moins importante) s’octroyant ainsi le « pouvoir » de défier d’autres personnes. D’après l’Express, cette pratique aurait déjà occasionné de nombreux malaises et engendré deux morts. 

Le monde du cheval est atteint.

Qu’il y en ait qui fasse les pitres à cheval, on en connait d’autres et l’on a tous certains souvenirs comiques d’exploits (pas toujours voulus) qui nous ont bien fait rigoler. Mais là, ça n’a plus rien à voir et quand j’aperçois, via les réseaux sociaux, des vidéos de cavaliers internationaux qui s’adonnent à ce genre de conneries, je me dis qu’il faut réagir. Et même si certains trompent leur monde avec une boisson cachée sans alcool (histoire de faire genre…) c’est la dégénérescence engendrée qui risque de mal tourner. Faire marcher un cheval sur le sol d’une grande surface… Quelle bonne idée! Interpellée par la police britannique, la jeune cavalière prétendait ensuite avoir bu un soda « zéro ». Tiens donc. Mais ce n’est pas le soda qui est nul!

Et comme la bêtise n’a pas de limite, certains se sont depuis surpassés en rajoutant une exhibition « artistique ». Parmi eux, des cavaliers (et certains biens connus du grand public) se livrent à des exercices à cheval, passant du tour de piste, au franchissement d’obstacles.

C’est là que l’on trouve le summum, avec une partition particulièrement affligeante d’un cavalier, assis à l’envers sur sa monture pour franchir des obstacles, dans une tenue grand-guignolesque, manquant de se vautrer avant de s’enfiler le fameux drink. Et que dire encore d’un duo émérite, qui, à cru sur le même cheval, franchissent un petit parcours pour ensuite s’envoyer une bière, cul sec, puis proclamer dans l’euphorie ambiante, les nouveaux élus à leurs âneries.

Loin d’être un puritain effarouché, j’aurai encore pu sourire à certaines scènes si la beuverie dictatoriale n’était mise en avant par des « exploits équestres » qui, comme le laisse présager la vidéo jointe, vont finir par dégénérer plus gravement…

Tout le monde sait qu’à force de pousser le bouchon trop loin, on finit par se noyer. Que ceux qui veulent continuer à déconner en reste à le faire entre eux, mais nul besoin d’aller balancer cela sur le NET.

Quand le pire sera arrivé, il sera trop tard. Nous avons tous autour de nous, des proches, des amis, de tous âges (et souvent de plus en plus jeunes) qui, sous l’emprise d’alcool, se sont retrouvés dans des situations critiques, voir fatales, alors que tout cela aurait pu être évité avec un peu de bon sens ou de raison.

Encore une fois, sans vouloir jouer les rabats joies, prenons garde. Quand des cavaliers souvent pris en exemple par leurs fans se mettent en scène pour ce genre de chose, ils oublient sans doute qu’au-delà de leur image personnelle (dont ils n’ont sans doute pas grand-chose à faire et tant mieux pour eux…) leurs représentations alcoolisées ne restent pas anonymes. Pires, elles serviront pour le moins d’exemple, voir de prétexte, pour engendrer chez d’autres, des péripéties équestres dont l’absurdité risque fort de mal terminer. Je préférerais qu’ils en restent à monter sobrement à cheval…

Alors, personnellement je dis stop ! Arrêtons les frais et si certains veulent briller par leurs idioties, qu’ils le fassent, mais sans en entrainer d’autres vers une débauche aussi inutile que lamentable. Et pourquoi y mêler les chevaux ? Pourquoi « se la jouer » sur le net. Qu’ils fassent donc cela devant leurs parents… Ce sera plus drôle ! 

J’invite donc sobrement tous ceux qui pensent que cela n’est qu’un simple jeu, d’aller faire un tour sur le NET. Ils découvriront, sans doute avec stupéfaction, le nombre d’initiés (dont certains ne leur seront pas inconnus) qui sont entrés dans la ronde.

Michel Audiard avait trouvé la formule : — « lorsque l’on mettra les cons sur orbite ils n’auront pas fini de tourner. — »

Il serait tant de trouver un satellite pour les y propulser. Mais je tairai les noms, pas besoin de leur faire encore de la pub, surtout qu’ils seraient capables de m’en vouloir… Les cons !

Christian GERHARD

pour jumpinews.com

 

4 réflexions sur « Neknomination: Le nouveau jeu à la con »

  1. il faut que les fédérations ou autres instances radient ces sportifs de toutes compétitions pendant un certain temps ça pourrait les calmer. Ma petite contribution.

Les commentaires sont fermés.