La France gagne la Coupe à La Baule

Coupe des Nations Longines FEI Furusyya.

IMG_5192

Quelle belle victoire tricolore cet après-midi à la Baule, avec une équipe de France qui aligne les sans fautes au second tour pour s’imposer avec brio et remporter la Coupe des Nations. 

La Belgique prend la seconde place et n’aura pas démérité avec deux doublés d’Olivier Philippaerts et son gris Cabrio Van de Heffinck et ceux du champion belge, Grégory Whatelet, toujours aussi magistral avec Sea Coast Forlap Dc.

Troisième place partagée

Une seconde manche au coude à coude pour l’Irlande et la Grande-Bretagne qui totalisent 12 Pts. Mais il faut dire qu’avec les mésaventures de Tim Gredley, les Britanniques se retrouvaient avec bien malheureux. Alors que Ben Maher, Joe Clee et Michael Whitaker alternaient les quatre points et les sans fautes, par deux fois, Tim Gredley se retrouvait éliminé avec Unex Chamberlain Z, visiblement peu enclin à conclure son parcours à l’abord de la dernière combinaison. 

Côté irlandais, Denis Lynch signait le premier sans faute avec All Star 5, mais Billy Twomey plombait la première manche sur un score à 8 Pts avec Diaghilev.  Au second tour, alors que ses premiers partenaires fléchissaient à 4 Pts, Billy Twomey revenait à hauteur de Cian O’Connor, cette fois-ci sans faute avec  Quidam’S Cherie.

L’Espagne manque le coche.

Partage de points qui vaut aussi pour les Espagnols, les Brésiliens et les Hollandais qui se retrouvent à égalité à la 5e place avec un total de 16 Pts. Un score sans grandes conséquences pour les Brésiliens et les Hollandais, mais plus inquiétant pour l’équipe d’Espagne qui était venue à La Baule pour glaner des points de qualification. Mais il faut dire qu’avec la finale en piste catalane, les Espagnols n’ont pas trop de soucis à se faire puisqu’ils seront d’office de la partie…

La Suisse qui flanche.

Une sérénité que les cavaliers suisses auront sans doute aussi envie de retrouver rapidement. Victorieuse avec maestria lors de l’étape de Lummen, les Helvètes faisaient partie des favoris du jour. En ouvreur, Pius Schwizer commettait une faute avec Toulago pour un abord sans doute un peu trop serré. Dommage, car le jeune Oldenburg ne semblait franchement pas en peine sur le reste du parcours, somme toute délicat.

Après le sans faute de Jane Richard Philipps et son Pablo de Virton, les délicatesses réapparaissaient plus sévèrement pour Steve Guerdat qui, à l’abord de la rivière, se retrouvaient en dérobade avec Concetto Son.Une facétie qui entrainait ensuite un certain tumulte pour conclure sur un score de 20pts. Sans doute bien renfrogné par ses déboires,le champion olympique remettait de l’ordre au second tour avec un franchissement de rivière sans encombre. Mais une faute vient encore peser sur le score helvétique qui avec le 4 Pts final de Paul Estermann, cumule ainsi à 20pts, synonymes de la dernière place au classement.

Une victoire qui se savoure. 

IMG_5173

Pour Philippe Guerdat, après une belle seconde place à Lummen, cette victoire revêt une certaine saveur:

– » Nous étions deuxièmes à Lummen, mais je préfère encore que l’équipe gagne sur son terrain, devant son public. Je suis fier de mes cavaliers qui ont su tenir la pression. Pénélope et Aymeric ont encore une fois superbement assumé leurs rôles et Jérôme a manqué d’un peu de chance. Quant à Kevin, il avait un peu plus de pression suite aux petits soucis de Reveur hier (un refus sur une combinaison NDLR). Mais malgré les fautes cela semble revenir en ordre. C’est un superbe coéquipier et je suis certain que s’il avait du faire encore un tour il aurait assumé. Maintenant nous allons savourer et partager ce bon moment et ensuite retrouver la sérénité.  La saison est encore longue et rien n’est jamais acquis. Alors, gardons le cap et suite au prochain épisode… »

La suite, c’est dès demain avec le fameux Derby de La Baule où l’on retrouvera d’autres valeureux cavaliers qui ne manqueront pas de vouloir accrocher ce titre à leur palmarès.Et tout cela devant un public aussi assidu que passionné et que l’on retrouvera sans doute encore nombreux dimanche pour le Grand Prix Longines de la Ville de la Baule.

 

Pour rappel, en 2010 (sous le capitanat de Laurent Elias) les tricolores remportaient la coupe sous le regard attendri et le sourire jovial des regrettés Pierre Jonquères d’Oriola et du président René Pasquier. Aux côtés de Michel Robert et Olivier Guillon, Kevin Staut et Pénélope Leprevost étaient déjà de la partie . En 2012, la Belgique remportait la coupe avec comme chef d’équipe un certain…Philippe Guerdat. 

Alors oui. Suite au prochain épisode.

 

 

La Baule 2010. Collection Photo © Christophe Bricot
La Baule 2010. Collection Photo © Christophe Bricot

Les résultats complets ICI. 

 

Une réflexion sur « La France gagne la Coupe à La Baule »

  1. bravo a l’équipe de france pour cette belle victoire qui encourage et entraine dans son sillon nombre de jeunes cavaliers qui revent de podium.

    ps:ma fille margaux participe une nouvelle fois a l’open de france générali 2014 a lamotte beuvron.

    cordialement

Les commentaires sont fermés.